Stanford Wong est l’auteur de Professional Blackjack, un livre pour lequel il a utilisé des simulations par ordinateur pour améliorer la stratégie de base. Destiné aux débutants comme aux joueurs avancés, ce livre est devenu rapidement la bible du blackjack pour quiconque souhaite apprendre et maîtriser ce jeu.

Entretien avec Stanford Wong

Stanford Wong est né en Géorgie aux Etats-Unis en 1943. Il a créé une méthode pour jouer de la meilleure façon mathématique au blackjack selon la carte du croupier. Il est diplômé d’un Bachelor of Science, d’un MBA et d’un doctorat de philosophie, et a été professeur de mathématique.

GB : Quand avez-vous été initié au blackjack ?

Stanford Wong : J’ai été initié lorsque j’avais dix ans, j’ai commencé à analyser ce jeu lorsque j’ai acheté le livre de Edward Thorp, Beat the dealer, dans les années 60, avec lequel j’ai commencé à compter les cartes, et à l’âge de 21 ans j’étais capable d’aller au casino en sachant compter les cartes.

GB : Pourquoi avez-vous décidé d’écrire votre premier livre ?

Stanford Wong : Je n’ai pas vraiment décidé d’écrire ce premier livre, j’avais deux différents manuscrits qui, mis ensemble, étaient suffisants pour un livre. J’avais les tables que j’avais calculées pour différents scénarios, que le livre de Edward Thorp ne donnait pas. Beat the dealer donnait des informations pour un croupier restant sur un 17 souple (As Six), alors que j’avais besoin d’informations pour un croupier qui tirait sur un 17 souple dans le nord du Nevada. Thorp ne couvrait pas non plus l’abandon, alors que je jouais dans des casinos qui le permettaient. Le livre de Thorp proposait les tables sur la séparation des paires où vous pouviez doubler après une séparation, et j’avais besoin de tables où le doublage des paires après le partage des paires n’était pas autorisé. J’avais beaucoup de pages, de tableaux sur les différentes stratégies à appliquer au blackjack selon les règles du casino. Il y avait aussi beaucoup de personnes qui voulaient que je leur apprenne à jouer, et je ne voulais pas perdre du temps à répéter à chaque personne la même chose, donc j’ai aussi écrit une méthode de blackjack. Chaque personne qui revenait vers moi pour me poser des questions, je leur répondais en écrivant la réponse. Ca avait pris une telle ampleur qu’un jour je me suis rendu compte que j’avais un livre tout fait, en ajoutant mes tables à ma méthode de blackjack.

GB : Combien d’exemplaires de Professionnal Blackjack avez-vous vendu ?

Stanford Wong : Je ne suis pas vraiment sûr du nombre d’exemplaires de Professionnal Blackjack qui ont été vendus. Ce qui est intéressant avec ce livre, c’est que contrairement à beaucoup de livres, les ventes augmentent chaque année. En ce moment, 5000 exemplaires par an sont vendus, j’imagine que dans 30 ans il y en aura probablement 50 000 exemplaires.

GB : Quelle est l’origine de votre nom de plume, Stanford Wong ?

Stanford Wong : J’avais 32 ans lorsque le livre a été publié. J’ai toujours donné mon vrai nom dans les casinos quand je jouais au blackjack, et je ne voulais pas que tout le monde sache que j’étais celui qui avait écrit ce livre, donc j’avais besoin d’un nom de plum. J’ai toujours aimé les prénoms compliqués et les noms simples. Un ami avec qui je faisais mon doctorat à l’université de Stanford, Denny Draper, m’a suggéré ce nom et j’ai trouvé que c’était parfait. Il a une consonance académique et au même temps orientale.

GB : Quels autres livres avez-vous publié ?

Stanford Wong : Quelques livres sont des versions révisées d’autres, tandis que certains ne sont plus publiés : Winning Without Counting a été publié en 78, Blackjack in Asia en 1979, Tournament Blackjack en 1987, Tournament Craps en 1987, Professional Video Poker en 1988, Optimal Strategy for Pai Gow Poker en 1990, Basic Blackjack en 1992, Casino Tournament Strategy en 1992, Betting Cheap Claimers en 1992, Blackjack Secrets en 1993, Sharp Sports Betting en 2001, et Wong on Dice en 2005. Blackjack Secrets faisait au départ partie de Professional Blackjack, mais quand j’ai révisé le livre, je me suis rendu compte que le livre pouvait être coupé en deux. Basic Blackjack est une version révisée de Winning Without Counting.

GB : Quand avez-vous commencé à jouer aux tournois de blackjack ?

Stanford Wong : J’ai commencé à jouer aux tournois lorsque le Hilton a lancé la formule en 1985, deux avant que de publier Tournament Blackjack. Lorsque j’ai entendu parler de ce format de blackjack, je me suis dit qu’il y avait possibilité de créer à nouveau des stratégies spécifiques à ce type de jeu.

GB : Vous avez alors décidé de jouer en équipe ?

Stanford Wong : Le principal avantage de jouer en équipe, du moins pour moi, a été d’emmagasiner un maximum d’expérience pour pouvoir écrire ce livre, en analysant ma façon de jouer ainsiq ue celle des autres membres de l’équipe. Les autres mmbres de l’équipe étaient Ernie Amore, Anne Amster, Anthony Curtis, Dave Douglas, et plus tard Blair Rodman. Nous avons joué deux ans ainsi, jusqu’à ce que j’ai estimé que nous avions vu toutes les situations possibles et que j’avais assez de matière pour mon livre. Nous avons gagné des sommes à 6 zéros...

GB : Est-ce que vous pouvez toujours jouer dans les casinos sans que le management vous scrute ?

Stanford Wong : Je peux toujours jouer dans presque tous les casinos à l’heure actuelle, déjà parce que j’ai l’air assez ordinaire, et la plupart des gens qui me connaissent sont les managers, et pas les croupiers. Le secret pour ne pas se faire repérer est de ne pas miser gros, de rester raisonnable, 100$ par main me semble être la limite du raisonnable.

GB : Quel est votre projet le plus récent ?

Stanford Wong : Mon projet le plus récent est de faire des recherches sur le craps et d’écrire un lire sur le sujet.

GB : Quel conseil, qui ne serait pas dans vos livres, pourriez-vous nous donner sur la stratégie en tournoi de blackjack ?

Stanford Wong : Je n’ai pas vraiment de conseil qui ne soit pas déjà dans le livre. Le conseil général est d’être aggressif, et de jouer votre argent : vous ne le ramenerez pas chez vous lorsque le tournoi sera fini, dons autant tout tenter.