Voici quelques mythes et idées fausses répandus au blackjack.

Il faudrait être un génie des maths pour compter les cartes

Compter les cartes ne consiste pas à mémoriser toutes les cartes du sabot comme dans Rain Man, ou même de suivre combien de cartes hautes, basses ou moyennes sont passées. La base du comptage est de savoir additionner ou soustraire le nombre 1 : +1-1+1+1+1 etc... pas trop compliqué, non ? C’est ce que l’on appelle littéralement compter, ou décompter, n’importe quel collégien a les capacités intellectuelles pour compter, donc à moins d’être un peu âgé et plus très vif des neurones, n’importe qui peut apprendre à compter les cartes.

Ma martingale (ou système / progression, etc.) est infaillible

Aucun système de mise ne vous permettra de modifier une partie perdante en partie gagnante. Aucune martingale, aucun système de mise n’existe au black jack comme aux autres jeux de casino, il s’agit de fariboles qui n’avantagent que le casino et vous feront au mieux perdre un peu d’argent, au pire certaines personnes croient tellement en leur système qu’elles passent le restant de leur vie à vouloir le démontrer, et ce au prix de toutes leurs économies. A éviter absolument.

Voir sur le web cet excellent article tiré du magazine La Science, où un professeur de mathématiques démontre l’inutilité des martingales.

Utiliser un nouveau jeu de cartes désavantagerait les joueurs

L’utilisation d’un nouveau jeu de cartes serait moins favorable aux joueurs qu’un jeu de carte qui aurait déjà été utilisé. La raison ? Les cartes d’un paquet neuf sont ordonnées par couleur en séries de 10 cartes. Pour empêcher cela, les casinos procèdent aux mélanges nécessaires (la fameuse "soupe") pour assurer que ce mélange soit efficace à l’ouverture de la table.

L’emplacement à la table donnerait un avantage -ou pas, et influencerait la partie du croupier

L’emplacement de votre siège autour de la table n’a aucune espèce d’importance. Si vous jouez selon une stratégie de base, vous obtiendrez exactement les mêmes chances qu’aux autres places à long terme. La même observation peut être faite pour les compteurs de cartes. Dans le même style de mythe, si le joueur avant le croupier tire une carte en trop ou en moins, il ne fait pas perdre ou gagner la table, il n’est en rien responsable de la carte que tirera le croupier par la suite.